27 janvier 2021 | Information

Pourquoi équiper sa commune d’un système de vidéo-protection nomade ?

Pourquoi équiper sa commune d’un système de vidéo-protection nomade ?

En tant que maire d’une commune, on se doit de répondre à de nombreuses problématiques. Parmi ces dernières, le besoin d’offrir à ses administrés une qualité de vie agréable au sein de la ville arrive en tête de liste. Une récente consultation des maires de France, lancée par le Sénat, nous livre un résultat sans appel. Elle nous informe que 92 % des maires français ont déjà été confrontés à des situations tendues au sein de leur commune. Incivilités en tout genre, vols, menaces verbales ou même physiques sont recensés. Il est alors indispensable de prendre des dispositions efficaces pour réduire ces agissements malveillants et répondre autant aux problématiques des mairies qu’à celles des citoyens. Nous allons voir dans cet article pourquoi équiper sa commune d’un système de vidéo-protection nomade.

Qu’est-ce que la vidéo protection ?

Avant d’entrer de façon plus précise au cœur du sujet, il est important de définir ce qu’est la vidéo-protection. Pour bien comprendre ce terme, il ne faut pas le confondre avec celui de vidéo-surveillance.

Les systèmes de vidéo-protection concernent les installations placées sur la voie publique par les autorités publiques permettant de collecter des données. Ils peuvent être installés à l’intérieur ou aux abords de tous les lieux présentant un risque lié à l’intégrité des biens ou des personnes.

L’installation d’un système de vidéo-protection est soumise à autorisation préfectorale et à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et Libertés) du fait de la possible identification des personnes filmées.

La vidéo-surveillance, quant à elle, ne requiert pas d’autorisation préfectorale spécifique, car elle ne peut être installée que dans des lieux fermés au public. En revanche, une déclaration à la CNIL doit être effectuée. Elle peut cependant constituer des traitements de données à caractère personnel dus à la possibilité d’enregistrement des images et d’identification des personnes.

Le système de vidéo-protection doit alors se conformer à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, à la protection des données traitées et aux libertés.

L’effet préventif d’un système de vidéo-protection nomade

Le premier atout d’un système de vidéo-protection nomade est la force de son effet préventif et dissuasif. Il assure la protection des personnes en observant et en veillant sur les zones à risque. Véritable bras droit des maires qui en ont le droit d’accès, il retransmet des éléments à la véracité incontestable. Ainsi, le traitement des données est fiable, tout en assurant leur protection et celle de la vie privée d’une personne physique.

Son efficacité est prouvée par diverses études : on assiste à une véritable baisse des passages à l’acte dans les zones où sont installés des systèmes de vidéo-protection. Les incivilités, vols, agressions ou trafics en tout genre qui gangrènent nos villes sont ainsi moins présents. Et si les détracteurs avancent la possibilité d’un effet plumeau (déplacement des infractions vers des zones non couvertes par la vidéo-protection), ce fait ne semble pas avéré.

Les communes équipées d’un système de vidéo-protection nomade proposent alors une meilleure qualité de vie. Cette tranquillité est profitable aux personnes concernées, des administrés aux équipes municipales. Grâce au calme et la sérénité retrouvée, les valeurs de la ville seront renforcées et elle redeviendra plus attractive.

La facilité de déploiement de la solution nomade

Choisir d’équiper sa commune d’un dispositif de vidéo-protection nomade est une solution avantageuse sur plusieurs points :

  • C’est un système intelligent, rapide et facile à mettre en place: les fabricants indiquent que le déploiement de la solution se fait en moins de 15 min. Un accès à distance est assuré pour que le responsable du traitement puisse analyser les données collectées. Les caméras nomades sont équipées des meilleures technologies actuelles.Elles vous permettent d’accéder aux images récoltées et de réaliser des transferts via un simple raccord à un ordinateur.
  • La caméra nomade est légère et mobile: elle pèse environ douze kilos, peut être fixée partout et déplacée à souhait. Cela permet d’organiser des déplacements faciles et fréquents selon les zones à protéger.
  • C’est une option flexible: les caméras nomades sont autonomes dans le traitement des données sensibles collectées. Vous pouvez décider de mettre en place un système de vidéo-protection nomade de façon totalement flexible, par exemple, pour veiller à la tranquillité des communes qui sont amenées à doubler leur population durant l’été. Il sera alors tout à fait possible de déployer un tel système dans le but de contrer les incivilités saisonnières.
  • Que dit la loi ? Les systèmes de protection nomades sont conformes aux dispositions légales en vigueur. Ils assurent la protection des données à caractère personnel conformément à l’arrêté du 3 août 2007. Vous ne devrez pas nécessairement recueillir le consentement des personnes physiques pour visionner les images captées par la caméra. Cependant, le règlement général de la CNIL indique que seule une personne dûment habilitée et sensibilisée à la protection des données personnelles peut les exploiter. De plus, la personne concernée a un droit d’accès aux images sur lesquelles elle figure. Sachez que certains installateurs proposent une aide au montage du dossier préfectoral.

L’aspect financier

Dernier avantage relatif à la mise en place d’un système de vidéo-protection nomade au sein de sa commune, et non des moindres, l’aspect financier. Faire le choix de ce système permet de faire sensiblement baisser les dégradations qui coûtent généralement très cher aux communes concernées.

De plus, les finalités de ces traitements de données peuvent faciliter le travail des forces de l’ordre en cas de faits répressibles par la loi. Les images issues d’une caméra de vidéo-protection nomade sont, en effet, exploitables devant la justice.

Le faible coût d’installation et l’absence de frais d’entretien permettent une parfaite maîtrise du budget communal. On peut donc en conclure qu’équiper sa commune d’un système de vidéo-protection nomade représente un excellent investissement.

Nous espérons que cet article vous aura permis de comprendre les atouts de la mise en place d’un système de vidéo-protection nomade au sein de votre commune. En plus de permettre à vos équipes municipales et à vos administrés de profiter d’une ville plus propre et plus sûre au quotidien, vous maîtriserez votre budget. Sachez enfin que vous avez la possibilité de recourir à des sous-traitants pour gérer le traitement de données à caractère sensible conformément à la loi informatique et libertés. Il vous faudra alors désigner un DPO (délégué à la protection des données) en charge de la collecte de données.